Avec Christos, on vient de passer deux très belles journées à l’école publique d’Hédé pour tester notre nouvel atelier « Fabrik’ ta chanson ». L’idée était de réussir à écrire, chanter et enregistrer une chanson avec une classe en une journée top chrono. On a ainsi pu « fabriquer » deux chansons avec deux classes de CM1/CM2.

Le matin, Christos faisait le texte avec des demi-groupes d’enfants et j’initiais l’autre demi-groupe aux techniques d’enregistrements, on chantait et on enregistrait quelques premiers sons (claps, beat-box, choeurs, etc…). L’après-midi, on peaufinait le texte et on l’enregistrait en demi-groupe (chaque enfant chantait une phrase ou deux).
Pour les musiques, comme il est impossible de demander aux enfants de devenir compositeur en dix minutes, j’avais préparé plusieurs propositions et j’ai finalement choisi celles que je gardais en fonction du propos de leur texte (la différence ou ce qui nous rapproche en l’occurrence). J’avais, pour ce premier essai, gardé une musique « complexe » (avec des mélodies couplets/refrain pas forcément évidentes à chanter) et une plus « simple » (avec des couplets/refrains sur la même base d’accords de façon à pouvoir enregistrer n’importe quelle phrase sur la même boucle). Et clairement, la musique plus « simple » a aussi été la plus facile à enregistrer (j’ai pu enregistrer un couplet de plus).
Les enfants étaient très impliqués et concentrés pour faire la plus belle chanson du monde: la leur ! C’était impressionnant comme certains enfants qui ne sont sans doute pas toujours à leur aise à l’école se révélaient derrière le micro après quelques encouragements. Et surprenant de voir comme le regard de leurs camarades évoluait alors à leur égard. D’autres qui semblaient très à l’aise devant leurs copains/copines ne faisaient plus les malins quand il s’agissait de chanter en solo (avec le groupe à côté). Même si je n’y avais pas pensé au départ, l’atelier était l’occasion de prendre confiance en soi et de revoir son rapport aux groupe dans un autre contexte que la classe et dans un respect mutuel indispensable à l’enregistrement. Je ne pensais pas y arriver mais j’ai pu enregistrer tous les enfants, même ceux ou celles qui étaient timides ou qui n’étaient pas de grand chanteurs. J’avais préparé quelques arrangements très simples (guitare/voix ou piano/voix enrichi de parties de basse/batterie/orgue/guitares d’ambiance/cordes) et je leur faisais écouter l’ajout de chaque instrument (devant les yeux ébahis, comme si c’était miraculeux) pour expliquer l’intérêt de l’arrangement dans la décoration d’une chanson. On a ensuite choisi ensemble ce que l’on pourrait garder ou pas. Et on a réussi à tenir les délais : une chanson par jour, c’était intense et forcément perfectible mais le résultat respire la fraîcheur et la spontanéité et je peux vous assurer que les enfants étaient très fiers de leurs chansons !

Et une des deux classes à même fait un petit clip que voici:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *